Le guide de la gestion d'association caritative

Aide aux plus démunis, l'orientation des immigrés, le développement d'une école dans un pays sous-développé, chaque année, plusieurs personnes essaient de monter un projet à but non lucratif pour subvenir aux besoins des personnes défavorisées. Toutefois, de telles ambitions exigent également une bonne gestion. Avec l'association loi 1901, les associations caritatives bénéficient d'un accès privilégié aux subventions, mais subissent néanmoins les contraintes administratives. Voici le guide de la gestion d'association caritative après sa création.

Les acteurs principaux de l'association

Le bureau pour une association à but non lucratif n'est pas obligatoire lors de la création de celle-ci. Mais sa présence au sein de l'administration est fortement recommandée et doit être composée d'un président, celui qui représente l'association et le premier responsable de toutes les actions juridiques mises en œuvre ; d'un secrétaire qui assure la réalisation des tâches administratives de l'association en rédigeant des convocations, des comptes-rendus ; d'un trésorier qui gère les finances de l'association incluant la collecte des dons, l'établissement du budget, les factures, les cotisations… etc.) Même si le bureau n'est pas obligatoire, le président se doit d'informer l'administration sur toute modification au niveau de sa composition.

Le conseil d'administration

Le conseil d'administration a pour principale tâche d'appliquer les décisions prises au cours de l'assemblée générale. Au même titre que le bureau, il n'est pas obligatoire non plus au sein d'une association caritative, mais sa présence est aussi recommandée pour une meilleure gestion associative

La désignation du représentant légal

Un représentant doit être obligatoirement désigné au sein de l' association, car il sera le responsable de toutes les actions réalisées au nom de celle-ci. De ce fait, il devra se rendre à la préfecture du siège afin de déclarer son identité.

Les membres du bureau

Chacun des membres inscrits volontairement dans l'association se doit de respecter et de suivre les obligations définies dans les statuts. Lors de l'adhésion, le représentant légal est en droit d'imposer des conditions spécifiques qui doivent être communiquées aux membres. Autrement, l'association ne peut refuser l'ajout d'un nouveau membre, peu importe ses motivations ou son âge.

On recense actuellement 5 types de membres dans une association : les membres fondateurs, les membres actifs, les membres bienfaiteurs, les membres d'honneur et les membres de droit, qui sont définis suivant le statut de l'association.

Le registre spécial

C'est une formalité administrative exigée pour les associations. C'est dans ce document que doivent être consignés les modifications des statuts, les changements au niveau de la direction, l'adresse du siège social…etc. Le non-respect de ce registre peut entrainer la dissolution de l'association.

L'assemblée générale

C'est l'instance par excellence qui définit d'une manière générale, les principales décisions prises qui garantissent la vie de l'association. Pour une meilleure gouvernance et une bonne gestion associative, elle se doit d'être organisée au moins une fois par an. La tenue de la gestion ou le projet de monter une association doit être bien étudié, c'est pourquoi un professionnel comme Frédéric Hottinger est sollicité.

A ce moment, le président est dans l'obligation d'approuver ou non la gestion de l'association selon les objectifs fixés, de renouveler la composition du conseil d'administration, de voter le prochain budget et d'orienter les nouveaux administrateurs vers des lignes directrices qui doivent définir les prochains projets.